Les risques de l’hygrométrie

Petits travaux & services
Les risques de l’hygrométrie
Nous passons plus d'une dizaine d'heures par jour, en moyenne, dans notre logement mais nous ne prêtons pas toujours attention à son état. Si nous faisons aujourd'hui plus d'efforts pour isoler notre habitat à force d'être informés sur les avantages d'une bonne isolation, nous ne prêtons que peu d'intérêt à l'hygrométrie intérieure. Nous ignorons bien souvent que l'air que nous respirons à l'intérieur de chez nous est souvent 2 à 5 fois plus pollué qu'en dehors de chez nous. Heureusement, il existe des équipements appropriés pour améliorer notre confort et rendre notre habitat plus sain. C'est le cas de la VMC.

Nous passons plus d’une dizaine d’heures par jour, en moyenne, dans notre logement mais nous ne prêtons pas toujours attention à son état. Si nous faisons aujourd’hui plus d’efforts pour isoler notre habitat à force d’être informés sur les avantages d’une bonne isolation, nous ne prêtons que peu d’intérêt à l’hygrométrie intérieure. Nous ignorons bien souvent que l’air que nous respirons à l’intérieur de chez nous est souvent 2 à 5 fois plus pollué qu’en dehors de chez nous. Heureusement, il existe des équipements appropriés pour améliorer notre confort et rendre notre habitat plus sain. C’est le cas de la VMC.


Qu’est-ce que l’hygrométrie ?


Dans tout logement, la norme d’hygrométrie recommandée tourne autour de 45 % à 55 % pour que l’habitat soit sain et reste en bon état.
Le taux d’hygrométrie est un indice permettant d’évaluer la quantité d’humidité dans l’air que nous respirons. Idéalement l’air ambiant ne devrait être ni trop sec, ni trop humide. Parfois, nous croyons bien faire en isolant notre habitat, ce qui est bien pour éviter les déperditions
thermiques, mais si nous n’installons pas un système de ventilation adéquat en parallèle la maison ne respire pas et, de plus, l’humidité va stagner dans les murs. Ceci pourra occasionner, à la longue, des dégâts au niveau des parois et il faudra faire plus souvent des
travaux de rénovation.
Si l’isolation est une bonne initiative, il ne faut pas omettre l’aération pour que le taux d’hygrométrie demeure optimal.

Quels sont les risques de l’hygrométrie sur la santé ?


Lorsque le taux d’hygrométrie idéal n’est pas atteint, vous pouvez voir apparaitre des champignons ou proliférer des acariens. Vous constaterez aussi que le papier peint a tendance à se décoller plus facilement et cela peut évoquer un taux d’humidité trop important.
Mais surtout, l’air ambiant n’est pas sain, ce qui entraine des problèmes pour la santé comme les troubles respiratoires.
Mais ce n’est pas tout puisque, rappelons que l’air trop sec est tout aussi nocif que l’air trop humide et peut causer notamment des problèmes de santé tels que :
- Maux de tête à répétition,
- Fatigue,
- Rhumes, rhinites et bronchites fréquentes,
- Phénomènes allergiques.
- Sécheresse des muqueuses (bouche, nez).
Nota : il faudra être d’autant plus vigilant si vous hébergez des enfants en bas âge ou des personnes âgées.

Pour assainir votre logement, pensez VMC


Si l’on sait aujourd’hui qu’il est essentiel d’aérer au moins 15 minutes matin et soir sa maison ou son appartement en ouvrant les fenêtres en grand (quelque soit la saison), cela ne suffit pas toujours à régler le problème lié à l’hygrométrie. La solution ? Pourquoi ne pas opter pour une VMC ?
La VMC ou Ventilation Mécanique Contrôlée est, en effet, souvent la solution adaptée au problème que pose un taux d’hygrométrie hors norme.
Les professionnels recommandent le plus souvent de faire le choix d’une VMC Hygroréglable de type B qui dispose de bouches d’extraction et d’entrée d’air capables de s’activer systématiquement dès lors que l’hygrométrie de l’habitation n’atteint pas son taux normal.
Vous pouvez également trouver des VMC simple flux auto-réglable, des VMC double flux ou des VMC thermodynamiques.

A qui s’adresser pour l’installation d’une VMC chez soi ?


Même en étant bon bricoleur, l’installation d’une VMC demande de la rigueur et du professionnalisme. Son bon fonctionnement ultérieur va dépendre pour beaucoup des modalités de son installation.
Nous vous conseillons de demander plusieurs devis avant de choisir votre professionnel afin de pouvoir comparer les prix. Vous pouvez vous adresser soit à un plombier ou un électricien.


A noter : depuis la loi du 24 mars 1983, si vous faites construire, vous avez obligation de penser à installer un bon système de ventilation en vous rapprochant d’un professionnel afin de vous faire conseiller, si besoin.
C’est le plus souvent à un électricien qu’il convient de s’adresser pour installer votre équipement. Pensez aussi qu’il faudra faire entretenir régulièrement votre VMC pour lui garder toute son efficacité et conserver un air sain.
Remarque : pour savoir où vous en êtes de votre hygrométrie et si vous envisagez de vendre prochainement votre bien immobilier, vous aurez avantage à faire établir un diagnostic de performance énergétique (DPE) afin de savoir où vous en êtes et si l’habitat souffre d’un excès d’humidité ou d’un taux d’hygrométrie correct.

Quel budget moyen pour installer une VMC ?

Pour une VMC simple flux, vous débourserez en moyenne entre 60 et 400 euros (hors installation), mais attention, les prix bas sont souvent ceux de VMC ayant un moindre débit d’air tandis que les prix les plus élevés garantissent un débit plus important (400 m3/h) et un moteur basse consommation.
Si vous préférez opter pour une VMC double flux, sachez qu’il vous en coûtera environ entre 450 euros et 2 500 euros (hors installation).

Tous savoir avec EASY DEVIS - Petits travaux & services.

Voir tous les articles

Partager cet article :
   

Vous avez des projets de travaux ?

Notre service vous permet de comparer gratuitement les devis des artisans proches de chez vous, sans aucun engagement. 4 devis gratuits

Articles en relation :